AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yonochi l'or et le sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yonochi
Comte
Comte
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : epinal

Feuille de personnage
Niveau:
199/200  (199/200)
Rang: Protecteur

MessageSujet: Yonochi l'or et le sang.   Ven 29 Juin - 17:11

Je naquis durant une douce nuit de maisial 623 dans une petite maison située dans la forêt d’Amakna. Je suis né de la chair et du sang de mon père, un redoutable Sacrieur dont aucune créature ne souhaitait croiser son chemin sous peine de finir en vêtements ou en ragoût. Ma mère, elle, était un disciple Feca qui protégeait quiconque en avait besoin, en général ses bouftous. En effet, elle était bergère et vendait de temps à autre quelques bouftous pour subsister aux besoins. Ensemble, nul ne pouvait les vaincre, ils formaient le duo parfait. En 15ans d’élevage, aucun mulou n’arriva à dévorer un bouftou et tous servirent à confectionner des objets. Je les accompagnais au coin des bouftous ou dans les champs des Ingalsses. Afin d’aider mes parents dans leurs tâches, je m’entraînais à me battre contre les milimulous qui s’approchaient un peu trop du troupeau. Mes parents me montraient comment me battre et me défendre, ils me le montrèrent tellement bien qu’à mes 12 ans c’était moi qui défendais le troupeau. Chaque jour je protégeais mon troupeau, je vivais avec lui. Puis un jour alors que je dormais avec mon troupeau, la tête appuyée sur un bouftou, je fus réveillé par des voix, j’ouvris les yeux et cherchai autour de moi l’origine de ces paroles.

Personne, aucun mouvement, j’étais là, seul, avec mes bouftous. Puis les voix devinrent compréhensibles et me dirent : ‘’Yonochi, toi qui depuis ta naissance vis avec les animaux, souhaiterais-tu vivre en totale harmonie avec eux ? ‘’. Je pensais devenir fou mais je répondis tout de même et acceptai la proposition de cette voix venue de l’au-delà. Je demandai alors à qui j’avais à faire et la voix céleste se présenta sous le nom d’Osamodas. Il m’enseigna durant 1 an les pouvoirs qu’un disciple Osamodas doit savoir maîtriser, durant cette longue année, je m’entrainai avec hargne pour être le meilleur disciple d’Osamodas, bien que durant toutes ces années je n’ai jamais été en contact avec d’autres personnes que mes parents. Pendant quatre ans j’ai progressé et suis devenu un maître en dressage à tel point que mes invocations pouvaient vaincre les créatures malintentionnées qui croisaient ma route. J’étais maintenant au même niveau que mon père, rien ne pouvait m’arrêter, tout du moins c’était ce que je pensais...



Un jour d’été de l’année 640, je rentrai chez moi avec mes bêtes, j’entendis des bruits de lutte, je couru en direction du domicile lorsque je vis mes parents face à une horde d’hommes vêtus totalement de noir. Je rejoignis mes parents prêts à en découdre, nous étions 3 ils étaient une cinquantaine ; je demandai à mes parents qui étaient ces personnes et ce qu’elles voulaient, ils me répondirent qu’ils faisaient partie de l’armée Brakmarienne et qu’ils étaient là pour prendre possession du territoire qui était alors sous l’égide de Bonta. Le combat était inévitable, le premier qui ferait un pas mourrait aussitôt, celui-ci fut un disciple Iop de Brakmar, il prit instantanément un coup de dague dans le cœur par mon père. Son corps tomba au sol, les autres surpris par la rapidité de l’exécution de leur camarade se mirent à hurler et nous charger, nous allions devoir faire de notre mieux.

Le combat faisait rage depuis seulement 5 minutes mais j’avais l’impression de combattre depuis 1 heure ; la moitié de cette troupe était déjà tombée au combat, nous étions certain de gagner la bataille quand tout à coup mes parents se fixèrent totalement apeurés ; ce que je n’avais jamais vu depuis que je suis né, eux qui étaient imbattables ; ils m’ordonnèrent de fuir dans la forêt maléfique pour m’y protéger. Je refusai, prétendant que la victoire était proche, ils répétèrent leur ordre, je rappelai alors mon dragonnet et quittai le champ de bataille laissant mes parents derrière moi. Avant de quitter la clairière je me retournai pour voir mes parents, en espérant les retrouver plus tard dans la forêt maléfique c’est alors que je vis derrière eux un homme apparaître, j’hurlai pour essayer de les prévenir mais ce sram poignarda ma mère dans le dos, elle n’eut pas le temps de se protéger, mon père vit ma mère tomber à ses pieds, la colère emplit alors tout son corps, je pouvais ressentir sa puissance qui montait. Il se mit à hurler de colère et par un mouvement si rapide se trouva derrière l’assassin et lui planta de chaque côté du crane ses dagues. Puis les dagues maculées de sang, il trancha la gorge à plusieurs soldats.

Alors qu’il ne restait plus qu’une poignée d’hommes, qui allaient mourir d’ici peu, mon père chargea un soldat sans doute trop confiant et prit une flèche en plein cœur. Je ne voyais pas d’où elle venait, c’est alors que de l’autre bout de la clairière un Cra s’avança, arc à la main. Mon père n’était pourtant pas au sol malgré cette flèche, sa colère était si grande qu’il ne sentait pas la douleur, il réussit à tuer le reste de la troupe, il ne restait que ce Cra, il se prit une deuxième, une troisième flèche, il courrait toujours en direction de ce survivant, alors qu’il allait être à sa portée un homme apparu entre eux, sa puissance était si forte que je ne ressentis plus celle de mon père, mon père se figea devant lui et par un bond sur le côté le Cra planta une quatrième flèche dans le corps de mon père. Sa colère dissipée par la peur, celle-ci lui fit ressentir la douleur des précédentes, il tomba un genou à terre avant de s’effondrer au pied de ce monstre. Voilà ce pourquoi mes parents m’avaient dit de fuir, ils avaient ressenti sa puissance bien avant moi. Je ne pouvais rester ici, je partis pour la forêt où je serais en sécurité. Le soir venu, je décidai de retourner chez moi pour prendre des affaires et fuir en direction de Bonta, la ville qui pourra m’aider. J’arrivai devant la maison où les corps étaient restés au sol, j’offris une sépulture à mes parents, bien que très précaire et mis le feu au corps de ces démons. Je quittais Amakna le cœur plein de douleur et de rage, derrière moi la fumée noire et nauséabonde des corps en feu planait au-dessus de la clairière.



Deux mois passèrent, j’arrivai enfin à Bonta, ma route fut longue et couverte de sang, de nombreuses bêtes et hommes moururent sous mon arme. Je m’engageai dans l’armée Bontarienne dans l’espoir de retrouver ce Cra et ce monstre dont j’appris le nom plus tard : Djaul. Les mois et les grades passèrent, me voilà maintenant capitaine à tout juste 18 ans ; moi et mon bataillon défendions le château d’Amakna nous subissions régulièrement des attaques de Brakmar mais étions toujours victorieux. Jusqu’à un jour de Flovor 641, où le Port de Madrestam allait être attaqué sous peu par l’armée Brakmarienne, mais cette fois-ci ce n’était pas une petite troupe comme nous en repoussions chaque jour, c’était une armée de plusieurs milliers d’hommes ; Brakmar voulait absolument conquérir le port pour ensuite aller sur les îles sous l’égide de Bonta et les conquérir ; nous pouvions y aller, nous avions de nombreuses troupes au Nord du château, nous n’attendions plus que l’ordre de nos supérieurs. Ordre que nous n’avons jamais reçu, nous avons eu l’ordre de rester sur place pour défendre le château, le port et les îles conquises étant soit disant sans intérêt pour Bonta. J’avais en moi un profond dégout pour les dirigeants de Bonta qui laissaient mourir les habitants d’Amakna alors qu’ils sont sous leur protection, je ne comprenais pas pourquoi nous n’y étions pas allé, nous avons déjà vaincu des armées telle que celle-ci. J’appris plus tard que nous n’étions pas intervenu parce que Djaul était avec cette armée, comme l’attaque où mes parents sont décédés. Je pris alors la décision de quitter l’armée de Bonta et de repartir dans ma quête de vengeance en solitaire. Ayant laissé tomber l’uniforme de Bonta, je me vêtis alors de sang et d’or, les 2 seules choses que je désirais, l’or pour la dernière demeure de mes parents et le sang pour la vengeance.


Dernière édition par yonochi le Sam 30 Juin - 0:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady-jeynna
Esclave
Esclave


Messages : 6
Date d'inscription : 19/06/2012
Age : 22
Localisation : Gard

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Rang:

MessageSujet: Re: Yonochi l'or et le sang.   Ven 29 Juin - 20:19

Superbe histoire ! BRAVO Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yonochi
Comte
Comte
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : epinal

Feuille de personnage
Niveau:
199/200  (199/200)
Rang: Protecteur

MessageSujet: Re: Yonochi l'or et le sang.   Ven 29 Juin - 20:31

Merci, je l'ai fais assez pour sa ya des moments peu détaillé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yonochi l'or et le sang.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yonochi l'or et le sang.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Darkal Dk Dps Sang !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Federation du Commerce :: Vos Backgournd-
Sauter vers: